Partenaires

Nos tutelles

Centre National de la Recherche Scientifique Université de Caen ENSICAEN Normandie Université

LPC CAEN
ENSICAEN
6, bd du Maréchal Juin
14050 CAEN Cedex
Tel : +033 (0) 231452500



Annuaire


Organigrammes


Contacts

Rechercher





Accueil > Actualités

Découverte de nouveaux isotopes lourds de Bore

Découverte de nouveaux isotopes lourds de Bore



Le bore naturel a des noyaux composés de 10 ou 11 nucléons - 5 protons plus 5 ou 6 neutrons. Grâce à une expérience menée au RIKEN-RIBF (« Radioactive Ion Beam Facility ») au Japon et aux limites des capacités actuelles, des isotopes avec deux fois plus de nucléons - 20 et 21 - ont été produits pour la première fois.



Les deux isotopes créés en enlevant des protons des faisceaux très énergétiques d’azote-22 et de carbone-22 par une collaboration internationale1) dirigée par des physiciens du LPC-Caen, y ont été observés pour la première fois2), bien qu’ils n’aient existé que pendant environ 10-21 secondes.
La structure et le comportement de tels noyaux avec beaucoup plus de neutrons que de protons permettent des tests extrêmes de modèles nucléaires. Ces nouveaux isotopes présentent également des caractéristiques uniques par rapport à leurs homologues naturels stables. Trois états avec des durées de vie très courtes (ou « résonances ») du bore-20 qui se désintégraient en bore-19 plus un neutron ont été observés.
Dans le cas du bore-21, une seule résonance a été observée qui se désintègre directement en bore-19 plus deux neutrons, ce qui fait du bore-21 un candidat pour la décroissance par émission d’un « dineutron ».





Spectres en énergie obtenus dans le cas de la détection de bore-19 et un neutron (bore-20) avec le faisceau d’azote-22 et, encart, bore-19 et deux neutrons (bore-21) avec le faisceau de carbone-22.



1) LPC-Caen, TokyoTech, RIKEN, Tohoku, Rikkyo, Kyoto, Seoul, Darmstadt, Orsay, MSU, GANIL, York
2) S. Leblond et al., Physical Review Letters 121 (2018) 262502 [27 December]
DOI : 10.1103/PhysRevLett.121.262502